Saisir vos identifiants

Ecrire à JP


Saisir votre séance

* Ecrivez au Webmaster pour la création d'un cinéma
Au-delà des montagnes
Shan he gu ren (Mountains May Depart)

pimousse

Mardi 29/12/2015
Au-delà de l'horizon

Au-delà de l'horizon est un film sans concession sur la transition de la Chine qui a muté à la fin des années 1990 pour devenir la grande puissance du vingtè-unième siècle. On s'attache à suivre trois jeunes gens à la fin des années 90 qui ont toute la vie devant eux et qui vont accompagner la mutation de l'empire pour devenir l'ogre économique qu'on connait. Tao (alias Zhao Tao) est une jeune femme gaie qui a deux amis qui veulent devenir son mari, elle devra choisir entre l'audace de Jinsheng qui est un jeune patron de station service qui rêve d'argent et de l'Occident (et qui plus tard appellera son fils Dollar) et Liangzi un jeune ouvrier travaillant dans la mine de charbon toute proche. Le drame se noue dans un pays qui finit sa mutation, les plans cinématographiques présentent un pays qui a beaucoup déboisé, où tout est terrain vague pour construire des chantiers, des cités dortoirs ou des centres commerciaux. Le libéralisme se pose sur la Chine tandis que les traditions périclitent tout en continuant à cohabiter. Filmé au plus près le réalisateur ne veut pas idéaliser son propos ou la situation décrite, l'essentiel est le propos pour Jia zhang Ké. Montrer que l'occident fut un aimant pour toute une jeunesse et un abîme aussi colossal pour ceux qui s'y jetèrent à corps perdu et sans retenue. En effet on suit donc cette amitié commencé à trois qui est broyé par l'amour et qui désintègre le trio comme l'appel du libéralisme à fait exploser certains piliers structurels de la Chine. Tao quinze ans plus tard a divorcé, son mari a quitté son pays obnubilé par le modèle de vie occidental il a appelé son fils dollar et s'achète des armes à feu à défaut d'avoir des ennemis, enfin Liangzi est malade souffrant de la silicose qui le ronge à petit feu. Que sont devenus les espoirs de cette génération? Le film se balade sur plus de 20 ans et mêlant cynisme et vision crépusculaire de liens entre les protagonistes ayant tous explosés (un fils qui a oublié le prénom de sa mère) fait crisser le spectateur. Certaines ellipses rendant le récit dur à suivre mais l'ensemble revêt un côté désabusé comme si le capitalisme n'était qu'un miroir aux alouettes faisant perdre l'essentiel et plus. L'actrice Zhao Tao est délicieuse en jeune femme innocente croquant la vie et si apitoyante en divorcée abandonnée de tous vivant dans ses souvenirs qu'elle est un rayon de soleil dans ce crépuscule d'illusions.
 
JP's Box-Office (Depuis Juillet 1998)
Version 7.8.2
18 275 films référencés - 927 filmographies complètes - 1 159 membres